Pentecôte juive – Pentecôte chrétienne

Luc dans les Actes de Apôtres nous rapporte que le cinquantième jour après la Pâque – la Pentecôte -, le jour de la fête de Chavouot, les disciples reçurent le don de l’Esprit Saint.

50 jours, c’est le temps qu’il a fallu aux Hébreux pour sortir d’Égypte, après l’immolation de l’agneau pascal, traverser la mer des Joncs, descendre vers le sud pour rejoindre au Sinaï, le mont Horeb.

Et y vivre la rencontre avec leur Créateur et Libérateur :
« Le troisième jour, dès le matin, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs, une lourde nuée sur la montagne, et une puissante sonnerie de cor ; dans le camp, tout le peuple trembla. Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu, et ils restèrent debout au pied de la montagne. La montagne du Sinaï était toute fumante, car le Seigneur y était descendu dans le feu ; la fumée montait, comme la fumée d’une fournaise, et toute la montagne tremblait violemment.  La sonnerie du cor était de plus en plus puissante. Moïse parlait, et la voix de Dieu lui répondait.
Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï, il appela Moïse sur le sommet de la montagne, et Moïse monta vers lui. »  (Ex19, 16-20)

50 jours, c’est aussi le temps nécessaire pour que les disciples perçoivent cet inouï de la Résurrection : Jésus est vivant corporellement mais autrement. Les difficultés de la reconnaissance sont importantes pour tous, comme en témoignent les nombreuses christophanies, manifestations de Jésus ressuscité.

Accueillir l’Esprit requiert une certaine maturation de ceux, individus ou communauté, qui le reçoivent.

Le don de l’Esprit, au cinquantième jour, est le don de Dieu par excellence, qui manifeste aux hommes le Christ ressuscité et les met en communion avec Dieu ( cf. CEC 737 . Luc nous rapporte l’événement avec les mêmes mots que le récit de la théophanie du Sinaï.

« Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.  Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » (Ac2, 1-4)

De même que le don de la Torah, au lendemain de la sortie d’Égypte, a constitué le peuple d’Israël, de même le don de l’Esprit Saint a formé la toute première Église, après la mort et la résurrection de Jésus Christ.

De même que les juifs actualisent le don de la Torah en pratiquant les mitsvot (préceptes) de Dieu, de même les chrétiens s’efforcent de vivre selon l’Esprit afin de conformer leurs pensées, leurs paroles et leurs actes à la volonté de Dieu.

 

 

 

Le  mot Pentecôte signifie 50 en grec
Le mot Chavouot , de « cheva » : sept, a donné chavoua : période de sept jours, soit une semaine,
et chavouot, selon le Dt 16,9, désigne les sept semaines après la Pâque.
Le mot sept désigne une plénitude.

Inscription à la Lettre d'information