Historique

Bref aperçu de l’histoire des relations entre Juifs et Chrétiens
depuis la seconde guerre mondiale.

30 Juillet – 5 août 1947 : Conférence internationale extraordinaire à Seelisberg (Suisse) entre Juifs et Chrétiens.
Rôle très important de Jules Isaac et des partenaires protestants
Les Dix points de Seelisberg suggèrent d’importantes modifications à apporter à l’enseignement chrétien. Ce texte influencera plusieurs évêques lors du Concile Vatican II.

Septembre 1948 : Création de l’amitié Judéo-Chrétienne de France

Juillet 1958 : Mort de Pie XII et élection de Jean XXIII

1959 : La prière du Vendredi Saint à l’intention des Juifs commence à être remaniée. Les termes perfidiam et perfidis en sont supprimés.

13 Juin 1960 : Jean XXIII reçoit Jules Isaac et lui promet la préparation d’un texte concernant les Juifs.

Octobre 1960 : Jean XXIII confie la rédaction de ce texte au cardinal Béa.

Octobre 1962 : Ouverture du Concile Vatican II.
II se poursuivra après la mort de Jean XXIII en 1963 sous le pontificat de Paul VI jusqu’en décembre 1965.

28 Octobre 1965 : Après de multiples remaniements du document, parution de la Déclaration sur l’attitude de l’Église à l’égard des religions non-chrétiennes (Nostra Aetate).
Elle est adoptée par les pères conciliaires par 2221 voix pour et 88 contre.
C’est le premier concile œcuménique à faire paraître un texte sur les Juifs depuis les débuts de I ’Église.

1969 : Création du Comité épiscopal français pour les relations avec le judaïsme.

22 octobre 1974, le pape Paul VI   crée la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme, organisme distinct mais étroitement lié au Comité Pontifical Pour l’Unité des Chrétiens.

Lire la suite

Pour aller plus loin:  Les relations entre chrétiens et Juifs depuis 50 ans (2003).
Théologiques, 11(1-2), 17–33. http://id.erudit.org/iderudit/009523ar