Une histoire sans paroles

L’enfant et la shoah  – Yad Layeled France

Un dossier pédagogique pour aborder l’histoire de la Shoah en Histoire et en EMC avec les élèves de cycle 3 et de cycle 4.

Ce projet est né d’une rencontre entre Dyna Lancry, directrice de l’école Kitov (Paris 17e), et Galith Touati, directrice de l’association L’enfant et la Shoah – Yad Layeled France, qui a eu lieu en 2019, le 27 janvier, Journée internationale de la mémoire de la Shoah et de la prévention des crimes contre l’humanité. Il y a une quinzaine d’années, Dyna Lancry a élaboré un outil pédagogique original qu’elle a expérimenté pour aborder l’histoire de la Shoah en classe de CM2. Intitulé «La Maison du silence», ce matériel est composé d’une douzaine d’images réalisées par un professeur d’art plastique, Céline Ktorza, à partir d’indications très précises crayonnées par madame Lancry. Partant d’une rue animée dans une ville bientôt occupée par les nazis, et où le ravitaillement commence à s’amenuiser, la succession d’images aborde progressivement la destruction des Juifs d’Europe à travers des restrictions et des interdictions de plus en plus visibles. La persécution des Juifs est représentée par le port obligatoire de l’étoile jaune, les arrestations, la déportation dans un wagon à bestiaux, les camps de concentration et l’extermination. Les dernières images illustrent la foi dans la reconstruction du peuple juif. L’association L’enfant et la Shoah – Yad Layeled France, qui conçoit des ressources pédagogiques depuis 1997, a été séduite par l’idée d’une histoire sans paroles faisant appel à l’observation des élèves. Elle a proposé à Dyna Lancry de participer à la création d’un nouvel outil pédagogique dédié aux élèves de cycles 3 et 4, selon les instructions officielles de l’Éducation nationale. En collaboration avec Élisabeth Haroche, auteure et éditrice, un scénario a été élaboré, qui conserve l’originalité d’un récit en images. Sa spécificité est que, s’il ne relate pas l’histoire d’une famille en particulier, il rend compte d’événements authentiques, le scénario ayant été écrit à partir de la confrontation de plusieurs récits et ouvrages historiques. De la première image, évoquant l’histoire d’une famille en France avant la Seconde Guerre mondiale, jusqu’au dernier dessin, insistant sur l’importance de se souvenir aujourd’hui de cette tragédie, le scénario met l’accent sur l’expérience d’un enfant caché. Il souligne l’hommage rendu aux Justes parmi les Nations qui ont participé au sauvetage des Juifs.Telle qu’elle est conçue, cette histoire dessinée par Hervé Duphot touchera tous les âges, dans tous les pays. Nous lui avons en définitive choisi le titre, Une Histoire sans paroles. Il désigne le dispositif pédagogique (des images sans textes) mais confesse également que, malgré nos tentatives d’en parler le mieux possible, aux jeunes en particulier, cette tragédie, la Shoah, nous laisse irrémédiablement sans voix.

 

 

L’association

Au service des enseignants et des élèves.
Créée en 1997, avec le souci de répondre à la question: : “comment parler de la Shoah aux enfants ? ” , l’association L’enfant et la Shoah a pour objectif de faciliter l’enseignement de l’histoire du génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale en proposant des ressources pédagogiques permettant un travail transversal avec les élèves.

L’association propose des interventions de témoins de la Shoah ainsi que des expositions itinérantes, des formations, des supports de travail (livrets et notices pédagogiques, affiches, bibliographies, lexiques, repères historiques…) élaborés avec des historiens et des enseignants en activité.

Les documents pédagogiques sont disponibles sur le site internet, ou peuvent être adressés sur demande (Tél. : + 01 45 24 20 36 info@lenfantetlashoah.org ).