Déclaration des évêques contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme

Ce 1er février, Eric de Moulin-Beaufort en présence du Conseil permanent a remis une déclaration exhortant à lutter ensemble contre l’antisémitisme au Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, au Président du Crif, Francis Kalifat ainsi qu’au Président du Consistoire central, Joël Mergui.

Lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme sera la pierre de touche de toute fraternité réelle.

Le discours du Président de la Conférence des évêques de France Mgr de Moulins-Beaufort : ICI

La déclaration : ICI

Le discours du Grand Rabbin de France, Haïm Korisa :20210201_Declaration des eveques de France _Discours de Haïm Korsia

Le discours de Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) : ICI

KTO TV : ICI

Quelques réactions à cette déclaration

Mercredi 26 mai 2021, Mgr Jean-Paul James, archevêque de Bordeaux, a signé et remis au rabbin de Bordeaux et au président du CRIF Bordeaux-Aquitaine la déclaration des évêques de France contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme.

Dans son discours, Monseigneur James a notamment souligné le chemin de fraternité déjà parcouru entre Juifs et Catholiques, qui permet de répondre ensemble à de nouveaux défis. Il a mis l’accent sur la nécessité de développer la connaissance du judaïsme parmi les catholiques, en particulier dans les paroisses. Dans sa réponse, le rabbin de Bordeaux Moshe Taïeb a également rappelé le chemin de rapprochement depuis Vatican II. Il a souligné les fondements bibliques de la fraternité. Il a mis l’accent sur la connaissance et l’éducation pour lutter contre l’antisémitisme, lutte qui concerne toute la communauté nationale. Il a manifesté son attention à ce qui réconforte et unit les êtres humains entre eux et au Créateur. Le président du Crif Bordeaux Aquitaine Albert Massiah a, dans sa réponse, dénoncé les fantasmes de l’antijudaïsme et le mal sournois de l’antisémitisme. Il a souligné que la déclaration de l’Église catholique répare un peu du désordre du monde.
Télécharger le discours de Mgr James

Cette manifestation a réuni autour de Mgr James, les deux vicaires généraux du diocèse, le délégué épiscopal chargé des relations avec le judaïsme, les membres du Comité diocésain pour les relations avec le judaïsme, et les représentants de la communauté juive : le rabbin Moshé Taïeb, rabbin de Bordeaux ; le président du Crif Bordeaux-Aquitaine, Albert Massiah, ainsi que deux membres du Crif ; le Grand rabbin Claude Maman, ancien Grand Rabbin de Bordeaux ;le délégué rabbinique pour le bassin d’Arcachon, Eric Aziza ; le président du Consistoire israélite de Bordeaux, le Dr Eric Aouizerate ; le président de l’Amitié judéo-chrétienne de Bordeaux, Didier Guedj ; le président du centre culturel Yavné, le docteur Hervé Rehby ; les représentants des églises protestantes et orthodoxes ont été invités.

Retrouvez les interviews du Rabbin de Bordeaux, Moïse Taieb, Albert Massiah, président du CRIF Bordeaux-Aquitaine et de Mgr Jean-Paul James, archevêque de Bordeaux sur le site du diocèse de Bordeaux : ICI

La revue Sens, de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, a consacré une partie importante de son n° de mars-avril, avec  un dossier très complet, à la Déclaration de la Conférence des Évêques de France, “Lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme”.
Outre le texte de la Déclaration, on trouvera un éditorial de Jean-Dominique Durand, les allocutions des intervenants et les commentaires du Frère Louis-Marie Coudray, et du Père Jean Massonnet.

www.ajcf.fr

Commentaire de Danielle GUERRIER pour le site du diocèse de Saint-Denis.

Lire le texte:   D Guerrier-93

Parole d’évêque du 6 février 2021

(Ré)écoutez Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul, qui a notamment présenté sur RCF Lorraine Nancy une déclaration de la Conférence des évêques de France sur la lutte contre l’antisémitisme. ICI

Réaction de Frère Louis Marie Coudray, O.S.B. Ol.

Consulteur de la commission du Saint-Siège pour les Relations avec le Judaïsme

Télécharger le texte : ICI

RCF dans la Matinale

Écouter : ICI

The Times of Israël

Dans le texte, les évêques s’engagent à “lutter énergiquement contre toute forme d’antisémitisme politique et religieux”.

Lire la suite : ICI

La Croix

Lire dans la documentation catholique : ICI

Télécharger la réaction au discours sur l’antisémitisme de Francis Kalifat, président du Crif  : ICI

Télécharger la réaction à l’allocution de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France : ICI

Réaction de Raphy Marciano* pour le CRIF

Le Crif : Lundi 1 février, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) a remis solennellement une déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme en présence du Grand Rabbin de France Haïm Korsia, du Président du Crif Francis Kalifat et du Président du Consistoire Joël Mergui. En quoi ce texte est-il important ou en quoi est-il lacunaire ?

Le 1er Février 2021 restera dans l’histoire des relations entre l’Église et la Synagogue, dans la continuité du travail de l’Épiscopat français qui avait ouvert la voie d’une nouvelle vision comme une nouvelle page inédite et audacieuse qui confirme l’extrême correction de l’Église de France à l’égard du Judaïsme. Cette cérémonie émouvante nous a rappelé que le dialogue nous enrichit mutuellement dans la mesure où il nous permet de mieux se comprendre. Le judaïsme et le christianisme doivent se garder de toute tentation de syncrétisme. Le texte courageux des Évêques de France « appellent a être particulièrement attentifs à l’inquiétante résurgence de l’antisémitisme en France ». La conférence des Évêques de France « exhorte », non seulement les catholiques mais également tous leurs concitoyens à lutter énergiquement contre toute forme d’antisémitisme politique et religieuse.

Certains pourraient regretter que l’Israelophilie, ou l’antisionisme comme nouvelles forme de l’antisémitisme aient été remplacés par « l’antisémitisme politique ».

Une cérémonie est une espérance, dialoguer c’est apprendre à vivre ensemble alors que nos convictions restent profondément différentes. Nous sommes avec cette rencontre en train de réussir le dialogue de demain. Les Évêques de France nous incitent ainsi à rester optimistes et confiants.

* Raphy Marciano, membre de l’Assemblée Générale du Crif, Président de la Commission Relations avec l’Église Catholique et le monde Chrétien. Il est également l’ancien directeur de l’ECUJE (Centre communautaire de Paris) et de l’Institut Elie Wiesel. Il dirige aujourd’hui l’Alliance israélite universelle et préside Judaïques-FM. 

l’ECUJE et l’Institut Universitaire Élie Wiesel

https://www.ecuje.fr/lecuje-salue-la-declaration-de-la-conference-des-eveques-de-france-sur-la-lutte-contre-lantisemitisme/

Acteurs culturels et universitaires du dialogue entre les spiritualités, l’ECUJE et l’Institut Universitaire Élie Wiesel saluent fraternellement l’appel de la Conférence des Evêques de France à « lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme ».

Nous avons particulièrement apprécié que cette déclaration ait été remise au Grand Rabbin de France et aux Présidents des grandes institutions juives françaises et que les contributions de Raphy Marciano et Franklin Rausky, fondateurs de l’Institut Universitaire Élie Wiesel aux relations judéo-catholiques aient été citées.

Nous avons entendu avec émotion les réactions de Francis Kalifat, Président du CRIF et Haïm Korsia, Grand Rabbin de France auxquelles nous nous identifions totalement.

Dans la déclaration, nous avons notamment noté avec satisfaction que « [les évêques] redisent aujourd’hui combien la lutte contre l’antisémitisme doit être l’affaire de tous et ils affirment leur volonté de travailler avec tous ceux et toutes celles qui sont engagés dans cette lutte. »

Nous y prendrons notre part, avec nos propres moyens. Parce que nous savons que la connaissance de la culture d’autrui est le barrage nécessaire à la haine et au mépris engendrés par l’ignorance, cet appel nous encourage dans la voie qui est la nôtre de mettre à la portée de toutes et de tous, la culture et le savoir sur la civilisation juive * en diaspora et en Israël, sous tous ses aspects.

* Conférences de l’ECUJE, enseignements des textes fondamentaux du Limoud lab, cours de l’Institut Elie Wiesel, lundis de Wiesel, MOOCs de l’UNEEJ, cours d’hébreu biblique, cours d’hébreu moderne

Réaction de Vatican news

https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2021-02/eglise-france-juifs-antisemitisme-declaration.html

L’Église de France réaffirme sa lutte contre l’antisémitisme

C’est une déclaration importante de la part des évêques de France, qui ont signé ce lundi 1er février une déclaration contre l’antisémitisme. Intitulé «lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme sera la pierre de touche de toute fraternité réelle», ce texte a été signé par le Conseil permanent de la CEF en présence des principaux responsables juifs de France.

Olivier Bonnel – Cité du Vatican

Relayant les appels à la fraternité du Pape François, les évêques de France ont déjà à maintes reprises invité au respect mutuel et à l’apaisement de la société, comme après les attentats de Nice ou celui qui visa l’enseignant Samuel Paty. Mais dans le contexte actuel où les actes et discours antisémites sont en recrudescence, la conférence épiscopale a tenu à réaffirmer un message fort avec la communauté juive. Dans cette déclaration, les évêques invitent «à être particulièrement attentifs à l’inquiétante résurgence de l’antisémitisme en France». Lutter contre l’antisémitisme «doit être l’affaire de tous» notent-ils.

Pour les catholiques, rappellent les évêques, cette préoccupation s’inscrit dans la filiation spirituelle avec les juifs, comme l’avaient déjà rappelé Jean-Paul II ou Benoît XVI. Jésus lui-même, rappelle la déclaration, lisait les Psaumes, la Loi et les Prophètes. «Si la foi en Jésus nous distingue et nous sépare, elle nous oblige aussi, dans la mémoire des heures terriblement sombres de l’histoire et en gardant le souvenir des victimes de la Shoah et des assassinats antisémites de ces dernières décennies» peut-on lire encore dans ce texte, les évêques rappelant que «guérir de l’antisémitisme et de l’antijudaïsme est le fondement indispensable d’une véritable fraternité à l’échelle universelle».

Sur ce chemin exigeant de la guérison, l’Église de France exhorte enfin «non seulement les catholiques, mais également tous leurs concitoyens à lutter énergiquement contre toute forme d’antisémitisme politique et religieux en eux-mêmes et autour d’eux».

L’émotion des autorités juives

Cette déclaration était présentée en présence des principales autorités juives de France. «C’est avec une profonde émotion que j’assiste à cet évènement» a confié Joël Mergui, le président du Consistoire central, estimant que cette déclaration «rapproche nos cœurs les uns des autres». «Nous vivons un mal commun. C’est à nous tous de lutter contre toutes les formes de haine, qui visent également le monde chrétien» a t-il précisé, en évoquant les récents actes terroristes qui ont visé des églises.

De son côté, Francis Kalifat, le président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) a confié voir dans ce texte «une avancée historique, qui aura une importance aussi bien nationale qu’internationale, à l’image de la déclaration de repentance des évêques du 30 septembre 1997». À l’époque, depuis le mémorial de Drancy, la CEF avait officiellement demandé pardon à la communauté juive pour les fautes et les silences de certains pasteurs de l’Église face à la tragédie de la Shoah.

Le grand rabbin de France Haïm Korsia a pour sa part évoqué une «initiative prophétique» d’autant plus forte que cette déclaration n’a pas été faite «sous la pression des évènements», après un crime antisémite particulier.

Un texte sur lequel revient Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié et président du Conseil pour l’unité des chrétiens et des relations avec le judaïsme au sein de la conférence des évêques de France.

Écouter l’entretien avec Mgr Berthet : ICI