Exposition : « Du cri du cœur à la voix des justes »

UN PROJET COMMUN : CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE, YAD VASHEM, MÉMORIAL DE LA SHOAH

Organisée en partenariat avec Yad Vashem (Institut international pour la mémoire de la Shoah, situé à Jérusalem) et le Mémorial de la Shoah (musée consacré à l’histoire juive durant la Seconde Guerre mondiale, à Paris), cette exposition qui se tiendra dans les locaux de la Conférence des évêques de France
s’articule autour d’un parcours qui rappellera les dates, lieux, événements, et figures clés de l’Histoire, ainsi qu’une sélection de lettres écrites par des évêques, lues et enregistrées par des comédiens de renom, que les visiteurs pourront écouter dans le cadre de l’exposition.

Ce parcours permet d’honorer la mémoire de ceux et celles qui, parfois au péril de leur vie, ont favorisé le sauvetage de nombreux juifs. L’Institut international pour la mémoire de la Shoah – Yad Vashem, reconnaît leur action salvatrice par la remise d’un diplôme et d’une médaille, avec la plantation d’un arbre dans la
Vallée des Justes.

UNE EXPOSITION ITINÉRANTE

Cette exposition sera installée jusqu’au 10 octobre 2022 au sein de la Maison des évêques de France, avenue de Breteuil (Paris) ; elle sera ensuite mise à la disposition des diocèses, écoles, et mairies qui le désirent.
« DU CRI DU CŒUR A LA VOIX DES JUSTES » : UN VÉRITABLE ENJEU DE TRANSMISSION

L’exposition « Du cri du cœur à la voix des justes« , ne doit pas faire oublier qu’il y a 25 ans, le 30 septembre 1997, à Drancy, les seize évêques des diocèses où il y eut des camps d’internement sous le régime de Vichy, reconnaissaient officiellement et publiquement que devant l’ampleur du crime nazi trop de pasteurs de l’Église catholique s’étaient tus.
L’hommage rendu aux « Justes parmi les Nations » revêt une signification éducative et morale : éducative, car les Justes prouvent que, même dans des situations d’intense pression physique et psychologique, la Résistance est possible et que l’on peut s’opposer au mal dans un cadre collectif ou à titre individuel ; morale, car la reconnaissance envers ceux dont la conduite est exemplaire, est un devoir.
L’Enseignement public et l’Enseignement catholique insistent sur la transmission de cette période sombre de l’Histoire et proposent des projets pédagogiques divers afin qu’écoliers et enseignants se sentent tous concernés par ce sujet.

 

La plaquette de présentation

Le dossier de presse de l’exposition

Vous souhaitez accueillir l’exposition dans votre diocèse ? Contactez-nous : snrj@cef.fr

En lien avec l’exposition Béatrice Oiry, docteur en théologie, spécialisée en exégèse biblique nous découvre la figure du premier juste dans la Bible :  ICI

L’exposition est passée par Bordeaux, Angers, Rodez : ICI

L’exposition est passée par Belfort : ICI

L’exposition  est passée par Grenoble.

L’exposition a été inaugurée par Mgr Eychenne, le rabbin Yehuda Berdugo et plusieurs représentants de la communauté juive. 7 panneaux retracent la mission de yad Vashem, les prises de position chrétiennes marquantes. Sur les photographies on reconnait Mgr Eychenne avec M. Gerbi (Pdt CRIF local), M. Banon (Yad Vashem 38  et Savoie), le rabbin Berdugo, le Père Stern (père de la Salette – 96 ans – raflé en 1942 à Grenoble avec sa maman et sa sœur, exfiltré (et donc seul sauvé) à Vénissieux).

L’exposition est passée par Bénodet

L’exposition  est installée à en l’église Notre-Dame de la Mer depuis le 15 juillet.
On peut la voir tous les jours de 10:30 à  18 h, jusqu’au 15 août.

L’exposition est actuellement à Noirmoutier en l’Ile

Pour lire l’article : Ouest France

Noirmoutier-en-l’Île. Une exposition sur ces Vendéens qui ont sauvé des juifs

Vernissage exposition « Du cri du coeur à la voix des Justes » – UCLY – 14 septembre 2023

Du 18 septembre au 18 octobre 2023 l’exposition est à Rennes

Mme Hutin a accueilli les invités au vernissage
Mme Hutin a accueilli les invités au vernissage

Le vernissage de l’exposition « Du cri du cœur à la voix des Justes » s’est déroulé le mercredi 20 septembre 2023 à la Basilique Notre-Dame de Bonne Nouvelle à Rennes. L’occasion, pour les différents intervenants, d’insister sur la nécessité de continuer à combattre l’antisémitisme aujourd’hui en prenant pour modèle ces Justes parmi les Nations français, et brétilliens, dont cette exposition honore la mémoire.

En savoir plus :  ICI

Diocèse de Clermont

À l’occasion de la commémoration des arrestations et des déportations massives de juifs durant l’été 1942, la Conférence des évêques de France, en partenariat avec le Comité français pour Yad Vashem, a souhaité, par une exposition, rendre hommage aux français reconnus « Justes parmi les nations ».
Cette exposition qui a vocation à circuler dans les diocèses sera visible au Centre diocésain de Pastorale, 133 avenue de la République à Clermont-Ferrand du 17 janvier au 17 février 2024.
L’inauguration de cette exposition a eu lieu le mercredi 17 janvier 2024, à 18h, par le Père Christophe Le Sourt, directeur du Service National pour les Relations avec le Judaïsme, et Monsieur Gérard Panczer, représentant du Comité français Yad Vashem, et en présence de Monseigneur François Kalist, Archevêque de Clermont, et du Dr. Michel Wurm,  résident de l’association cultuelle israélite de Clermont-Ferrand.

En savoir plus : ICI

L’exposition est passée au lycée Le Rebours à Paris.

C’est le travail de tout un établissement sur une année scolaire : au lycée Le Rebours, le projet a séduit les professeurs de lycée professionnel (1e), lycée général et technologique (2de européenne, 1e STMG et terminale STMG) et de BTS (Support à l’action managériale en 2e année). Leurs élèves se sont emparé de l’exposition créée par la Conférence des Évêques de France sur les Justes chrétiens parmi les Nations. À partir des panneaux existants décrivant la vie de Justes, protestants ou catholiques, les lycéens et étudiants réfléchissent, apprennent, se renseignent. La visite du mémorial de la Shoah à Paris est une des étapes par lesquelles la vie de ces Justes parmi les Nations devient une réalité. Puis des rencontres, comme celle, émouvante, avec l’enfant d’un couple formé par une Juste et celui qu’elle a caché en même temps que sa famille, ou encore le récit de la fille d’une personne cachée qui a fait reconnaître “Justes” les personnes qui l’ont caché.

En savoir plus : ICI