La bar-mitsva

Bar mitsvah at the western wall, Jerusalem, israel.

Cette expression signifie littéralement « fils de la mitsva », c’est-à-dire astreint à l’observance des commandements de la Tora.

Elle s’applique au jeune juif dès ses treize ans, âge de sa majorité religieuse. C’est au cours d’une cérémonie à la synagogue, également appelée bar-mitsva, qu’il entre personnellement dans la communauté d’Israël en acceptant le « joug » de la Tora.

Origine

Elle est souvent rattachée au verset suivant : “Et l’enfant (Isaac) grandit et fut sevré et Abraham donna une grande fête le jour où Isaac fut sevré.” Gn 21,8. Car, d’après la tradition orale, il s’agissait du jour des treize ans d’Isaac. C’est dire l’étape importante que représente la bar-mitsva.

La cérémonie

Traditionnellement, le garçon est appelé à la Tora le jour de sa bar-mitsva, ce qui signifie qu’il lit publiquement, tout ou partie de la paracha (ou péricope biblique) à l’office synagogal du samedi qui suit l’accomplissement de sa treizième année.

Bar mitsvah at the western wall, Jerusalem, israel.

Il montre ainsi qu’il s’est préparé à assumer pleinement ses nouvelles responsabilités. Il a notamment appris à mettre ses phylactères (ou tefilin) autour de son front et de son bras gauche pour la prière quotidienne, et étudié les principes fondamentaux du judaïsme.  Il est désormais habilité à réciter les bénédictions qui encadrent la lecture de la Tora. Dans de nombreuses communautés, il  prononce aussi un court exposé portant sur une question talmudique ou un commentaire biblique.

La cérémonie à la synagogue est suivie d’un repas festif à l’issue duquel le jeune homme se voit conférer l’honneur de dire les grâces. Famille et amis lui offrent des cadeaux pour marquer ce moment de sa vie.

La pratique de la bar-mitsva semble ne s’être développée que tardivement, au Moyen-Age.

Aujourd’hui, on célèbre souvent aussi l’accession de la jeune fille juive à l’âge adulte. C’est à douze ans (et non à treize) qu’elle devient « fille de la mitsva » (ou « bat-mitsva »).

Jésus a-t-il fait sa bar mitsva?

Il n’est pas interdit de penser que l’épisode de Jésus à Jérusalem,relaté en Luc2,42, est une allusion à un rite de passage à l’âge adulte.